Jiddhu krishnamurti

 .

Il n’est pas facile de s’observer passivement :
si l’on y parvient,
on commence à comprendre
tout le processus des sentiments et des pensées.
Lorsqu’on vit en toute lucidité
la signification complète de la contradiction intérieure,
il se produit un changement extraordinaire
car alors « on est simplement soi-même »,
on n’est pas quelque chose qu’on essaye d’être.
On ne suit plus un idéal,
on ne cherche pas le bonheur,
on est ce que l’on est,
et de là on peut repartir.
Alors, dans ce moment-là,
il n’y a pas de possibilité de contradiction.

.

.
Jiddhu krishnamurti – La première et la dernière liberté

(Merci Patricia Genoud)

.

.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s