Fernando Pessoa- Le livre de l’intranquillité

.

Toute chose peut être considérée
comme un émerveillement
ou comme une gêne,
comme un tout
ou comme rien du tout,
comme une voie
ou comme un souci.

.
La considérer chaque fois de façon différente,
c’est la renouveler,
la multiplier par elle-même.
C’est pourquoi un esprit contemplatif,
qui n’a jamais quitté son village,
a cependant l’univers entier à ses ordres.

.

.
Fernando Pessoa- Le livre de l’intranquillité

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s